Espace Paris Adoption

Ce matin j’ai appelé l’espace Paris Adoption. Je souhaite participer à la réunion d’information qui est la 1ère étape du long processus d’une procédure d’adoption. La session de juillet est complète, ma correspondante m’a invité à envoyer un courrier, dans lequel je dois décliner mon identité, nom, prénom, âge, situation professionnelle et familiale, et expliquer les raisons de cette prise de contact. La prochaine réunion est en septembre.

Je  crois qu’au fond de moi j’ai toujours su que je ne pourrais pas avoir d’enfants, ou du moins que ce serait très compliqué. Je ne saurais pas l’expliquer, ni même l’appréhender mais depuis longtemps l’adoption est une chose à laquelle je pense. Je m’étais déjà renseignée en 2006, et j’avais découvert à ce moment là qu’il fallait avoir 28 ans mais qu’on pouvait adopter seule. J’étais trop jeune. Je me souviens en avoir parlé à ma mère, qui y était moyennement favorable, me disant que c’était très difficile et que l’éducation ensuite était plus compliquée. Je me souviens d’un ex, qui m’avait presque engueulée en me disant que c’était ridicule, que c’était tellement bien et beau d’avoir “son” enfant. Un petit être qui nous ressemble, dans lequel on se retrouve. Je n’étais pas d’accord. Je ne le suis toujours pas.

Un enfant n’a pas besoin de ressembler à ses parents. Il a besoin d’amour, d’attention, de soins, et de tout ce qu’il est possible de lui offrir pour le rendre heureux pour devenir un adulte épanoui et construire sa vie d’homme/femme. Peu importe qu’il ait le nez de sa mère ou le trait de caractère de son père, le tout c’est qu’il soit en bonne santé, qu’il vive bien et profite de sa vie d’enfant en préparant son avenir.

Et puis il y a tellement d’enfants abandonnés, de parents infertiles, les données du problème paraissent si simple et pourtant l’opération semble si compliquée. Des années d’attente, d’espoir, de déceptions en espérant un jour avoir l’immense bonheur de devenir parents.

Je ne sais pas si j’aurais la force, je lis les blogs de parents adoptants, imagine le courage qu’il faut avoir pour obtenir gain de cause. Ma motivation est extrêmement forte, j’espère avoir cette capacité de soulever des montagnes pour “accoucher” d’un enfant et qu’on m’offre la possibilité d’être maman moi aussi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s