Veille d’hystérosalpingographie

Voilà. 4 juillet. L’examen maudit est arrivé. Et hier soir j’ai craqué. Totalement. La fatigue, l’appréhension, la peur peut être même.

Je suis toujours celle qui est forte. Celle qui tient le coup. Auprès de mes copines, de ma famille, de mes collègues, au boulot et dans ma vie perso, je suis celle qui sourit, qui est de bonne humeur et qui ne colle pas ses problèmes sous le nez de tout le monde. Oui mais la c’est trop dur, trop sensible. Mes copines vont mal, je suis la, ma sœur pète un plomb avec son chef, je suis la, ma chef a moi me tape sur le système je prends sur moi. Et tout le monde croit que je peux toujours faire ça. Et tout le monde a raison, j’essaie. Mais la je n’y arrive plus. Ça me fait trop peur, je crains trop qu’on me dise que je suis stérile, que je ne serais jamais maman.
Alors j’ai craqué, furax et malheureuse.

Je me suis réfugiée chez une amie et j’ai pleuré beaucoup. Elle m’a prise dans ses bras, m’a câlinée, m’a rassurée, m’a fait rire aussi. Elle est extraordinaire. A toujours les mots justes. J’ai honte en plus, elle qui a tant de problèmes ces derniers temps, elle qui a tant de choses a penser pour elle sans que j’en rajoute une couche avec mes petits problèmes. Jamais je ne pourrais la remercier assez. Elle m’a permis de dormir et d’aller passer cet examen le cœur un peu moins lourd…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s