Un ventre vide.

L’aventure s’arrête là. Je repars le ventre vide, des larmes plein les yeux et le cœur déserté.

Je n’ai pas écouté les bons signes, j’ai cru pouvoir y croire, j’ai voulu me dire qu’après tout ça pouvait m’arriver à moi aussi. Mais non, c’était une illusion, un optimisme bien trop débordant pour dame Nature qui a su me coller une belle gifle aujourd’hui.

Je n’ai pas écouté les signes qui faisaient d’hier une belle journée, le ciel bleu, un soleil radieux, des températures douces : le printemps. Ma collègue qui, les larmes rougis par l’émotion du souvenir nous dit qu’il y a 25 ans, elle était sur la table d’opération, prête à accoucher de sa 2ème fille.

Hier j’ai découvert que c’était la journée internationale du bonheur mais aujourd’hui tout est redevenu gris. Aujourd’hui le ciel est sombre, le soleil a plié bagage, il fait de nouveau froid et la pluie commence à cogner contre les carreaux. Aujourd’hui le temps est à l’image de ma vie : triste, froide et sombre.

Inutile de vous dire que le taux bhcg est négatif. Je ne porte pas la vie, n’ai jamais eu cette chance et ne la connaîtrais peut-être (sans doute) jamais. Le pire c’est que ce ne sont même pas les résultats de la pds qui m’ont asséné le coup fatal, ce sont mes règles qui ont eu l’ingénieuse idée de se pointer à 9h30, à mon retour du labo, d’un air de dire « allez ma grande, on va pas te laisser espérer plus longtemps, faudrait pas que tu aies le doux espoir d’avoir un résultat positif ». Moi qui ne me sentais pas le courage d’affronter la nouvelle d’une absence de grossesse comme ça, qui avait décidé de faire cette pds à 12dpo pour ne pas leur laisser le temps de me faire ce cadeau empoisonné. C’est un échec, un de plus.

L’aventure s’arrête là pour moi. J’aimerais dire « pour l’instant » mais je ne sais plus quoi penser. J’ai 32 ans, je suis célibataire, sans enfants et j’ai cette douloureuse impression d’être l’image d’un échec à moi toute seule. Alors oui j’ai des amis, une famille, une situation professionnelle intéressante. Mais ma vie de femme est inexistante. Ni amoureuse, ni mère. Je suis seule et totalement désemparée face à ce néant.

J’ai sans doute besoin de faire une pause, de prendre le temps de la réflexion, de recentrer ma vie sur mon avenir et ce à quoi j’aspire. Il faudrait que je fasse tout ça. Mais là tout de suite, je voudrais juste me lover dans les bras d’un homme que j’aime et pleurer. Mais même ça m’est impossible, alors j’aimerais disparaître. Pas pour toujours, je sais que demain sera moins noir, je l’espère du moins, mais disparaître quelques temps, pour essayer d’absorber toute cette douleur.

Publicités

69 réflexions sur “Un ventre vide.

  1. Je suis si triste de te lire ma belle, j’aurai tant voulu lire le bonheur dans tes yeux… Aujourd’hui aucun mot ne saura te réconforter mais on en reparlera bientôt. Tu n’es pas en mesure de penser à autre chose là. Je te serre fort dans mes bras.

    • Beaucoup de larmes dans mes yeux pour l’instant. J’espère que le bonheur se lira un jour. Merci Zappp, ça fait du bien ses bras virtuels malgré tout. Profites de ton bonheur ma belle. Je t’embrasse

  2. Oh non… Vraiment désolée pour toi. Calin de réconfort. Mais à 32 ans, tu peux encore rencontrer quelqu’un et reprendre d’autres essais non? Bisous et courage pour ce nouveau coup dur

    • Merci, les câlins sont les bienvenus. Rencontrer quelqu’un et reprendre d’autres essais oui, sans doute. Il faudrait juste que j’arrive à penser qu’un homme pourrait avoir envie de tomber amoureux de moi de subir tout ça. Même moi je ne me jetterai pas dans l’aventure..

      • Oui mais tu n’es pas toi, et par amour on fait beaucoup. Tu as l’air d’une personne exceptionnelle, tu le merites.

      • Tu relances la machine à larmes…Merci, ça me touche énormément. J’aimerais en être persuadée et en persuader un homme. Tu es un amour. Merci mille fois de toute cette gentillesse et cette affectation. Bisous

      • Les sous, la santé et tout le tralala. Mais l’amour, ça n’a pas de prix, ça s’achete pas (c’est un peu niais ce que je dis non? 😉 ) tu vas trouver, j’en suis sure. Faut bien ouvrir l’oeil.

      • Ça pourrait sembler niais dans l’absolu, mais honnêtement, on sait toutes les 2 que c’est l’amour qui fait toute la différence, que c’est l’amour qui nous porte et nous aide à nous dépasser, à accomplir les plus beaux rêves et projets. Il est si dur à trouver et difficile à garder qu’une fois qu’on l’a trouvé, on mesure la chance qu’on a. Ouvrir l’oeil… 😉

  3. Énorme câlin de réconfort. Je suis convaincue que tout n est pas fini et que tu seras maman un jour. Prend le temps de digérer la dure nouvelle avant de réfléchir à la suite. Gros gros bisoussssss

    • Merci ma Biquette. Comment tu vas toi? TG ce matin finalement? J’espère pouvoir être un jour convaincue comme tu l’es et avoir effectivement la chance d’être mère moi aussi. Je suis incapable de réfléchir à quoique ce soit aujourd’hui, la pause s’impose d’elle-même… Bisous, donne moi de tes nouvelles

  4. je suis tellement désolée. La vie est tellement injuste ,pas de mot….
    j’espere tellement pour toi que la vie t’apportera bientot de bonne choses..

    des bises de réconfort

  5. Je suis désolée que la fin de cette tentative ne soit pas ce que nous attendions. Je ne suis pas sûre de pouvoir trouver les mots pour te réconforter mais en tout cas je t’envoie de grosses bises et un câlin, je sais que ça ne remplace pas l’épaule d’un homme mais j’aimerais que tu ne te sentes pas seule face a ce néant.
    Et puis le soleil revient un peu cet après-midi…
    Bisous.

    • Merci pour ce « nous » qui me fait me sentir moins seule. Je ne sais pas s’il y a des mots, mais votre seule présence ici est réconfortant. Je me sens seule tout au fond de moi mais ici, je sais que je peux compter sur vous et ça me rassure, ça me fait du bien. Le soleil revient un peu oui, je vais essayer de prendre ces petits bonheurs un par un, j’espère que toi aussi… Bisous

  6. Je suis sincèrement navrée… Vraiment… Qu’en dis papabio? Il n’y a pas possibilité de refaire une nouvelle tentative? Comme tu le dis, aujourd’hui, tout paraît sombre mais dans quelques temps, d’autres solutions se présenterons. Prends soin de toi, je suis de tout cœur avec toi.

    • Papabio est désolé, mais nous aurons tout essayé tous les 2. Pas de nouvelle tentative, nous sommes arrivés au bout et c’est mieux comme ça. Je sais qu’il y a plusieurs voies qui se présentent à moi, tout le problème est de savoir quel est le bon choix, vers quelle direction aller. Pour l’instant, je ne sais même pas vers quelle direction regarder. Merci ❤

  7. Câlinou.
    A chaque négatif, on a l’impression qu’on ne sera jamais maman, mais je vais te dire un truc. Tu as « seulement » 32 ans. Ce qui te fais grosso modo 10 ans pour trouver un chéri adorable et faire des (soyons optimistes !) enfants ou pour faire un bébé toute seule, peu importe. Tu n’es pas un échec à toi toute seule oh non. Comme tu le dis toi même, tes amis, ta famille, ton boulot intéressant te définissent aussi, et pas seulement le fait d’être célibataire-sans-enfant. Ais une image positive de toi, c’est important, la PMA nous détruit bien assez sans qu’on doive en rajouter nous-même. A défaut d’homme, tu peux te lover dans mes bras, si tu veux, et pleurer.

    • Merci… Seulement 32 ans, sur le papier oui, ça fait jeune, mais dans les faits, ça fait déjà si longtemps que j’attends… J’ai beaucoup de peine à croire qu’un homme pourra de nouveau m’aimer pour ce que je suis, j’ai l’impression justement de ne plus être personne, d’être sans intérêt. Je vais essayer la positive attitude, pour l’instant, c’est pas tout à fait gagné. La PMA détruit oui, chaque fois un peu plus. Merci pour les bras, même virtuels, c’est réconfortant. Merci pour tout…

  8. Que ta douleur est compréhensible !! Je ne saurais probablement pas trouver les mots pour t’apporter du réconfort mais, comme m’ a dit ma doc hier, certaines femmes deviennent mères jusqu’à 45 ans aujourd’hui (ce à quoi j’ai répondu qu’en même temps, ça n’était pas ce que j’avais espéré pour moi-même…). Et avec me recul, elle n’a pas tort. Oui, quand on nous dit qu’on est jeunes, on n’a pas envie de l’entendre parce que dans notre esprit, ce n’est pas une question d’âge mais d’envie !! Mais d’un autre côté, on a encore (j’ai 33 balais en juin…) quelques années devant nous pour voir notre projet aboutir.
    Après, je ne peux qu’imaginer la douleur que ce doit être de traverser cette nouvelle épreuve en solo… Mais sache que même si ça ne vaut pas un homme, nous, on est là pour te soutenir… Et même que je donnerai beaucoup pour passer quelques heures à t’épauler (en buvant un bon verre de vin tant qu’à faire!).
    Tu es une belle personne et tu es une vraie femme, courageuse, généreuse et sensible. Ce qui définit une femme n’est pas seulement son môme ou son mec: c’est bien plus que ça et TU es bien plus que ça !!!
    Je t’envoie plein de bises remplies de chaleur et de soleil, depuis mon rocher… Au besoin, mon mail est ouvert…

    • Tes mots m’apportent déjà énormément tu sais. Bien sûr que tout n’est pas terminé, mais j’ai l’impression d’attendre depuis déjà si longtemps que même mes 40 ans me paraissent dans une éternité. Moi qui rêvais d’un bébé avant 25 ans. La vie nous joue des sales tours.. Alors c’est vrai qu’on est jeunes, mais comme tu dis si bien, notre corps lui réclame depuis trop longtemps cet enfant… La solitude en rajoute peut être une couche, le fait de ne pas avoir trouver l’homme avec qui vivre ça, l’homme qui sera le père de cet enfant tant attendu. Les heures avec un bon verre de vin, ça va être le petit remontant de la soirée. Merci pour chacun de tes mots, ça me touche énormément. Je vais essayer d’être plus que je suis aujourd’hui, pour l’instant ça ne vole pas très haut… Merci pour le soleil et les bises, merci pour tout ❤

      • Je sais bien que ce n’est pas une question d’âge ma chère Nounette… En tout cas siteplé, n’essaye pas d’être plus que ce que tu es. Sois toi, parce que nous, on t’aime avec tes faiblesses et tes forces. Et je suis convaincue qu’un jour, un homme saura t’aimer pour les mêmes raisons. Alors je ne vais pas te dire que ce jour c’est demain, mais j’ai l’intime conviction que ça viendra. Peut-être qu’il te faut du temps pour digérer ce nouvel échec, te relever, apprendre à t’aimer de nouveau et à trouver le bonheur dans tous ces petits riens. Mais aujourd’hui, tu ne peux pas les voir et ce n’est pas important. C’est juste que ça fait beaucoup pour une seule personne, en une seule journée… Pour le verre de vin, alors trinquons à distance !! Bisous.

      • Je vais essayer, promis. C’est toujours plus facile de voir les forces et faiblesses dans les autres mais se voir soi, dans ce qu’on a de plus beau, ou de moins vilain, c’est parfois bien difficile. J’aimerais croire en chacun de tes mots et je vais tâcher d’y croire. Mais je vais en effet commencer par ces petits riens, le petit rayon de soleil, l’expo demain avec ma mère, le déjeuner dimanche avec des amis, le verre ce soir avec ma copine, avec toi aussi virtuellement. Tu n’as pas idée de l’émotion que me procure tes messages. eut-être que ça me redonne un peu de force, d’espoir aussi. Merci infiniment, je sais que je l’ai déjà dit à plusieurs reprises mais sans votre soutien, je serait dans un état bien pire (et c’est peu de le dire). Merci pour tout ❤ ❤

  9. Je suis trop triste de cette nouvelle, j’ai pensé fort à toi tôt ce matin :(. Moi aussi j’y croyais. C’est dur, trop dur. Et comme tu le dis, sans homme à ses côtés c’est vraiment difficile. Tu m’impressionnes, tu es très courageuse, tu nous l’as bien montré ces dernières semaines!!!!
    Ne sois pas trop triste quand même: 32 ans c’est jeune hein??? Tu as encore le temps de rencontrer un homme merveilleux et d’avoir qui sait un projet de bébé ensemble. Tout ça peut venir très vite !
    Je te fais de gros bisous et n’oublie pas que je suis là.

    • Merci ma belle. Je pensais à toi moi aussi ce matin 😦 C’est dur oui, et un homme doux et câlin manque à l’appel, c’est vrai…J’aimerais être cette fille courageuse que tu décris, si tu me voyais aujourd’hui, tu changerais bien vite d’avis… J’aime à me convaincre que 32 c’est pas si vieux que ça mais je sais le chemin qu’il reste à parcourir pour éventuellement rencontrer un homme. Il faudrait déjà que je commence par me laisser la possibilité d’imaginer qu’un homme pourra avoir envie de construire une vie avec moi… Merci de ta présence, merci pour tout…

      • Mais bien sûr qu’un homme voudrait être avec toi!!!!! Je comprends ton angoisse, c’est dur. J’ai plusieurs amies qui ont du mal à trouver le bon aussi. Gros gros gros bisous

      • Les hommes biens sont rares, ou bien cachés. Vous avez de la chance de les avoir dégotés. La PMA a cela de bien, elle permet de prendre conscience de la chance qu’on a… Si tes copines trouvent un filon, dis leur de me faire signe 😉 Bisous !

      • Peut-être que le problème est la finalement. C’est un filon qu’il faut dénicher au bout d’un labyrinthe, où comme l’or dans les ruisseaux, il faut un tamis, pour faire le tri entre les cailloux et l’or véritable 🙂

  10. Que te dire sinon que je pense fort à toi et t’embrasse bien fort aussi… N’abandonne pas, prends le temps de poser tout ça et de penser aux chemins possibles vers ton enfant…

    • Merci… Je vais effectivement laisser un peu de temps pour pleurer, me poser et réfléchir à la suite. J’aime cette image des chemins possibles vers mon enfant. Espérons qu’il y en ait un pour moi aussi. Bisous ❤

  11. Tellement désolée pour toi, je sais à quel point c’est dur. C’est loin d’etre trop tard pour toi mais l’attente et l’incertitude sont si dures à vivre. Je t’embrasse fort

    • Loin d’être trop tard j’espère… Comme tu dis si bien, ce sont cette attente et cette incertitude sur l’avenir qui sont si pesantes et difficiles à vivre. J’espère que l’avenir sera moins sombre. Merci pour tout. ❤

  12. Ma Nounette…
    J’ai pensé à toi toute la matinée… Et puis j’ai vu ton message, ma gorge s’est serrée avec toi et les larmes sont montées…
    La vie peut être si cruelle parfois.
    Je ne peux que t’encourager à prendre un peu de temps pour toi, ces derniers mois ont été si tendus, les cycles qui s’enchaînent, le timing papabio pas si évident… C’est le moment pour toi de voir si tu souhaites poursuivre ce chemin pour devenir maman, et comment..
    Evidemment que ta vie de femme n’est pas finie, mais ça tu n’as besoin de le lire, ça ne sert à rien.
    Repose toi, pleure toutes les larmes de ton corps, fais toi chouchouter et papouiller.
    Plein de gros gros bisous

    • Coucou ma belle. Merci pour ton émouvant message, une fois de plus, je suis touchée par tes mots si doux et attentionnés. Je sais combien tu as raison : attendre, laisser un peu de temps, pour me retrouver, pour savoir quelle direction prendre, quel choix faire. ces derniers mois ont été épuisants, physiquement mais surtout psychologiquement. Comme chacune d’entre vous, ce parcours du combattant épuise, use, bousille. Je pleure, là-dessus aucun problème, mes yeux ressemblent à ceux d’un lapin atteint de myxomatose, mélangé avec un boxeur. Pas aujourd’hui que je rencontrerai l’homme de ma vie… Merci pour tout, j’espère que tu arrives toi à te rassurer, à t’apaiser et que tu vas nous faire un sublime bébé (pas hyper actif 🙂 Je t’embrasse fort, merci d’être là ❤

      • J’espère que cette triste nouvelle se digère tout doucement…
        Juste pour te dire qu’on pense à toi ce weekend. J’ai l’impression que parfois il faut vraiment toucher le fond pour rebondir vers la surface et l’espoir… Les choses ne pourront aller que mieux demain alors.
        Merci pour tes pensées, tout va bien pour moi aujourd’hui. J’espère que tu es entourée ce weekend, auprès de ta maman si je me rappelle bien.

      • Coucou ma belle. Merci beaucoup pour ton message. J’étais effectivement avec ma mère hier, et avec des amis aujourd’hui. Ils ont une petite fille de 4 ans, avec laquelle j’ai une grande relation de proximité. Elle me faisait des câlins et ne m’a pas lâchée de l’après midi, c’est dur… Et mon amie qui me dit « tu as un truc avec les petites filles, tu es faite pour être maman »… Difficile de ne pas retenir mes larmes et continuer de sourire niaisement… Espérons que je vais rebondir alors parce que je pense que je suis bien au fond là… Merci pour ces pensées… Bisous

  13. Ohh ma petite cigogne, je ne te connais pas et pourtant j’aurais tant envie de te serrer fort dans mes bras dans ces moments-là… Ne sachant pas ce que tu souhaites ou nonentendre, je t’envoie juste tout mon réconfort et mes câlins doux.

    • Merci… Je ne sais pas bien moi même ce que j’aurais envie d’entendre. Ce que je sais en revanche c’est que chacun de vos mots, chaque attention que vous me portez est d’un grand soutien. Alors le réconfort et les câlins, c’est un grand bonus…

  14. Petite Nounette, je suis désolée de lire cette bien mauvaise nouvelle… A défaut d’être un homme pour que tu pleures sur mon épaule, j’aimerais bien juste ce soir qu’on se connaisse dans la vraie vie et te faire un bon chocolat chaud et te serrer pour te donner du réconfort. Il en faut du courage pour cette p*te de PMA mais toi, tu es une sacrée guerrière d’avoir parcouru le chemin jusqu’ici en solo. Alors repose ton petit coeur le temps d’une petite pause si tu en as besoin et comme t’ont dit beaucoup d’autres filles, tu ne sais pas ce que demain te réserve et il y a de fortes chances pour que ce soit quelque chose de beau, de bon, et oui pourquoi pas un chéri ?! Baisse pas les bras. En attendant nous on est là ❤ Je te fais des énormes bisous.

    • Comme ton idée de chocolat chaud et d’une douce épaule (même d’une femme enceinte de jumeaux !!) me fait du bien. Je ne suis pas certaine d’être la guerrière que tu décris, j’aimerais… Mon cerveau vadrouille déjà à 200 à l’heure pour la suite, quelle direction, quel choix, quel bon choix surtout. Un beau et bon chéri, qui voudrait devenir père, rien ne pourrait me combler davantage… Merci d’être là, ça compte tellement. Vous êtes formidables. Je pense bien fort à toi, j’espère que tu arrives à profiter pleinement et à déstresser. Profites de ton bonheur ma belle, hâte de lire de tes nouvelles. Des bisous…

  15. J’aime à penser que rien n’arrive par hasard. Je sais que tu n’as pas envie d’entendre ça. Que c’est facile de dire ça … mais peut être que ton avenir n’était pas lié à papabio mais à papa tout court. Je suis sûre qu’il y a un homme qui t’attend quelque part. Un homme qui t’aimera et sera prêt à tout pour toi. Tu es une femme adorable et aimable (au sens premier du terme). Tu peux être aimée à ta juste valeur. Alors oui tu as 32 ans. Pour info j’ai rencontré mon homme 31 ans et nos bébés sont en route alors que j’ai 37 ans. Tu as de jolies années pour fonder ta famille. .. même si je sais que tu n’y crois pas. Même si encore une fois c’est facile de le dire… en tout cas c’est tout à fait possible et je te le souhaite de tout coeur !

    • C’esdt amusant, avant (sous entendu, avant la PMA) je me disais moi aussi que rien n’arrive pas hasard. Et même depuis ces 6 derniers mois, je me suis dis moi aussi que cette histoire avec papabio n’était peut être pas la bonne histoire. Je ne sais pas s’il y a une homme qui m’attend et qui est fait pour moi. Ton histoire c’est vrai me donne un espoir fou, me laisse rêveuse même tellement elle est à l’image de ce que j’aimerais vivre. Mais j’ai l’impression que ça n’arrive qu’aux autres, et c’est vrai qu’aujourd’hui je n’y crois pas du tout pour moi. Je vais cependant essayer de tout faire pour y croire, et pour ne pas couler totalement. Merci pour tout, merci d’être là. Je pense fort à toi pour la suite… Bisous

      • Tu sais l’important ce n’est pas d’y croire. Dans le sens où si ça doit arriver ça arrivera que tu y crois ou pas. Mais prends soin de toi. C’est une période difficile pour toi. Sois douce avec toi même. Et le « ça n’arrive qu’aux autres », j’y ai cru longtemps. Et finalement… je te souhaite que des bonnes choses. Je ne peux te garantir que tu trouveras le bonheur mais je te le souhaite. Courage

      • Merci ma belle.J’ai bien du mal à entendre et croire à tout ça aujourd’hui, tout est trop noir. Mais j’espère que les choses vont s’éclairer, être moins dures, moins lourdes. Et à ce moment là seulement peut être, j’arriverais à me dire que la vie peut recommencer. Merci pour ce bonheur que tu me souhaites, j’ai tellement envie d’y croire…

  16. Coucou ma Nounette, j’ai pensé à toi toute la journée, et en te lisant mon cœur s’est serré… Comme je suis triste pour toi, c’est nul et injuste… J’avais tellement envie que ça soit la bonne, tu le mérites vraiment. À présent, prends soin de toi surtout, il va effectivement falloir un peu de temps pour te remettre de tout ça et savoir par où avancer. Je pense bien fort à toi et je suis là si tu as besoin de parler, d’évacuer un peu. Grosses grosses bises ❤

    • Triste, nul et injuste, c’est ce qui tourne en rond dans ma tête. Je vais essayer de me remettre de tout ça mais le chemin me paraît tellement long et semé d’embuches… Je reviendrais ici parce que j’aurais besoin de vous, c’est sûr. Jusqu’à présent j’ai tenu grâce et avec vous. Merci beaucoup…

  17. Je suis vraiment triste et désolée que tu ais à travers cette épreuve. Mais comme je te l’ai déjà dit je pense que tu es une femme beaucoup plus forte que tu ne le crois. Je sais que c’est dur. Je n’ose imaginer la douleur de ne pas avoir un compagnon de vie avec qui partager ton désarroi mais virtuellement et réellement nous sommes là pour toi. N’oublies pas la citation de Luther King junior:-) il faut continuer à avancer. Et je suis sûre que tu vas trouver une solution pour la suite. Je t’embrasse fort

    • Merci… Une femme forte, moi aussi c’est ce que j’avais tendance à croire. Mais j’ai l’impression que les gifles récurrentes de DNLP m’enlèvent cette force jour après jour.. Je n’oublie pas Junior promis, j’espère qu’il m’aidera à trouver le chemin de mon bonheur et/ou de mon bébé. Merci d’être là et à bientot (mardi?)

  18. Oh non, je suis désolée. Je suis triste que cette période de ta vie où tu as tout donné se termine ainsi. Je suis désolée que le temps qui passe ne t’apporte pas ta plus grande joie que tu attends avec tant d’envie, de désir et de vie. J’espère que le ciel assombri va vite s’éclairer, et qu’il va t’amener des réponses quant aux démarches que tu souhaites faire. Je suis là, à te soutenir. Des bises énormes

    • Merci d’être là, merci pour ton soutien, pour tes mots qui font du bien. Ce matin j’ai les marques de ma journée larmes d’hier mais mes yeux sont secs pour l’instant. Le temps défile en effet en me laissant sur le carreau, sans cet enfant tant espéré, sans cet homme pour partager ma vie. En espérant que demain puisse être moins triste. Bisous

      • Dur dur… le visage bouffi par les larmes de la veille. J’espère que les rayons de soleil sont proches. Mon mail est là au besoin, n’hésites pas.
        Des bises

      • Merci beaucoup. Les yeux sont moins bouffis aujourd’hui, j’ai même réussi à parler de tout ça hier sans verser une larme, je ne sais pas si c’est mieux ou si je deviens cœur de pierre… J’ai été bien occupée ce week-end mais le retour à la maison fait remonter les larmes et toutes les questions qui vont avec. Merci d’être là…

  19. Hello… tu sais, ma moitié et moi nous sommes rencontrés à 32 ans … je n’étais pas prêt pour la vie car mon enfance m’a filé une tonne de casseroles voire marmittes … elle a été là pour me booster. Puis j’ai évolué et ai enfin été prêt à avoir un enfant. On avait 36-37 ans. A 38 ans, on a eu l’annonce de mes résultats … un 0 pointé. Malgré tout on est encore deux et on se bat. Alors rencontrer l’amour à 32 ans et avancer dans la vie est possible. Accroches toi, tu trouveras le tien. Bises

    • Je ne savais pas que vous vous étiez rencontrés « tard ». Je sais qu’il y a beaucoup d’hommes (et de femmes) de mon âge célibataires. Mais tout me paraît tellement compliqué maintenant que la pma a fait irruption dans ma vie. Mais tu as raison, votre vie à tous les 2, comme pour Boule de Mousse, est un exemple, ça prouve bien que ça existe. Mais il faut commencer par croire un peu en soi pour croire que quelqu’un puisse croire en moi. Je vais y travailler, m’accrocher à cet espoir…

  20. Tu sais c’est souvent quand on a l’impression d’être au plus bas que l’espoir revient …. Peut-être que demain tu rencontreras l’homme de ta vie qui voudra construire une famille ? On connait pas notre destin, tout est possible … En attendant je te souhaite beaucoup de courage car je sais que les échecs font très mal. Pleins de bisous

    • Tout est possible peut être oui. J’ai tellement envie de te croire… Pour l’impression j’ai l’impression d’être folle, ou dépressive au choix, pas sûre que demain soit la journée pour l’homme de ma vie ! Merci en tous cas, je sais que je ne suis pas lucide aujourd’hui, j’espère pouvoir croire en chacun de vos messages demain… Bisous

  21. je suis très peiné pour toi ; je te souhaite bon courage pour digérer cette mauvaise nouvelle…il est pour le moment trop tôt pour penser à la suite, mais tu as seulement 32 ans, et tous les espoirs permis pour rencontrer quelqu’un que tu aimeras et qui t’aimera, et avec qui tu pourras construire, fonder une famille ; c’est un vieux de 43 ans (bientôt) qui te dit ça, et à 32 ans, je me séparais de celle avec qui je pensais avoir des enfants, acheter une maison, et me marier (rupture 3 mois avant). j’ai cru que ma vie s’arrêtait, et pourtant, elle est arrivée celle qui m’a redonné l’envie. alors je te souhaite vraiment une belle rencontre, de celle qu’il n’y en a qu’une ou deux dans la vie, parce que tu le mérites ; en attendant, grosses bises de réconfort!

    • Merci beaucoup. La vie nous joue de bien drôle de tour… C’est rassurant de voir un homme de 32 ans, heureux aujourd’hui, qui a pu rencontrer sa femme « sur le tard ». Même si on a l’impression que ça n’arrive toujours qu’aux autres, c’est plutôt bien les histoires qui commencent tard, ça permet de savoir ce qu’on veut et dans quelle direction on veut aller… Mais rencontrer un homme n’est pas si simple, et mettre cet espoir de bébé entre parenthèses est tellement dur… C’est toi qui as quitté ton ex compagne? Comment as tu fait la rencontre de celle qui partage ta vie aujourd’hui? Un beau message d’espoir en tous cas, merci… Et merci pour le réconfort. Bises

      • début 2003, séparation après 9 années ensembles, à quelques mois du mariage ; un mal pour un bien, ça faisait plusieurs mois que nous routes s’éloignaient insidieusement, et qu’on aurait fait un mariage de convenance ; la décision, c’est elle qui la prise, les hommes sont toujours très lâches dans ce domaine, moi y compris.
        Bientôt 5 ans avec ma belle, c’est un peu long à raconter, ça a pris presque 4 ans avant le 1er baiser et presque 3 ans avant un 1er tête à tête en dehors du bureau. S’accrocher, ne rien lâcher, ça finit par payer, alors crois-y la roue tourne, tu verras!

      • Difficile situation, j’imagine comme ces moments là doivent être compliqués à vivre. Mais c’est un beau message d’espoir que de pouvoir passer à autre chose, une nouvelle histoire, une nouvelle vie, remplie d’amour et de bonnes choses… J’aimerais bien la faire tourner moi cette roue en tous cas 🙂 Merci beaucoup pour ton message, ça me fait croire en un demain meilleur !

  22. Je comprends le chagrin, les doutes pour l’avenir, le sentiment de solitude…notre chemin, à nous qui voyageons seules, est d’autant plus long qu’il n’y a jamais personne pour nous donner la main et nous entrainer quand nous avons l’impression d’arriver au bout de nos forces…et pourtant. Pourtant, même seules, après être tombées à terre, il y a toujours un moment où on réussit à se relever. Crois-moi.
    Souvent mes épaules me semblent trop petites pour tout encaisser, ça pèse, c’est lourd, je me courbe et je me sens très seule avec tout ça…mais la détermination est plus forte.
    Comme déjà dit ailleurs, courage Nounette…si ton cerveau « vadrouille à 200 à l’heure pour la suite », c’est que ta détermination à toi est déjà en train de reprendre le dessus.
    Enormes bises de soutien!

    • Tu es effectivement sans doute la plus à même de comprendre ce que je vis et ressens aujourd’hui. Même si nos situations sont différentes, même si tu me sembles tellement plus forte que moi, je sais qu’on partage cette même détermination et ce besoin irrépressible d’être maman nous aussi. Nous aurons l’occasion de papoter de tout ça dans un autre cadre, de façon plus personnelle sans doute. Pour l’instant, mon cerveau vadrouille c’est vrai, même s’il est très concentré à contrôler que les larmes ne coulent pas, à me lever ce matin pour aller bosser, etc. Merci pour ton soutien, merci beaucoup…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s