Ma petite soeur

Ma petite sœur a 28 ans, 29 en septembre. On a 4 ans d’écart. Elle est avec son amoureux depuis des années (plus de 7 maintenant je crois) et est partie vivre au pays basque il y a bientôt 2 ans 😦 😦

Ma petite sœur c’est ma doudou d’amour, ma petite protégée. Elle est jolie, intelligente, brillante, à la fois sensible et dure. Et elle a aussi un fichu caractère.

Son amoureux est un tout gentil, tout doux, calme et posé. Un gentil comme il en existe. Un rare.

Et il y a le chat aussi, le plumeau, avec la queue qui balaye la terrasse de 25m2 (ouais…)

Le week-end prochain, je vais chez eux, pour presque 4 jours, dont 1 et demi en tête à tête avec ma sista. Et il va falloir que je lui parle de tout, que je lui raconte. Parce qu’elle ne sait rien, mais rien de rien. Ni les essais bébés avec mon ex, ni les examens, ni les OPK, ni l’HSG, ni les prises de sang, les échos… Encore moins les essais avec papabio, et encore (encore) moins les rdv à venir en Belgique.

Mais il faut que je lui dise tout ça et je vais vous dire franchement, je commence à avoir la trouille. La trouille de son jugement peut être, qu’elle tombe de haut, qu’elle soit déçue que je ne lui ai rien dit avant, qu’elle soit triste pour moi, qu’elle s’inquiète pour elle. Je crois que j’ai un peu peur aussi que ça mette du triste entre nous, du sérieux, enfin je ne sais pas bien comment expliquer ça mais j’ai peur que nos rapports changent après.

Bref, j’ai la trouille.

Vous pensez que c’est idiot? La dernière fois qu’elle est venue chez moi, 3 jours, j’ai été incapable de lui parler, je profitais tellement de nos moments de complicité et de rires que je n’ai pas voulu gâcher avec mes histoires. Mais le temps passe et mon rdv est dans moins d’un mois maintenant (21 jours très exactement !!!!) et que je ne peux pas y aller sans qu’elle sache. En un mot, je n’ai plus qu’à me lancer (sans pleurer s’il vous plait).

En espérant que tout se passe bien et que ma petite doudou comprenne et me soutienne, entende et ne sois pas triste et que tout ça n’enlève rien à notre relation si précieuse.

Publicités

40 réflexions sur “Ma petite soeur

  1. Non ça ne mettra pas de la distance ou du malaise. Le seul « risque » (mais ça en est pas vraiment un) c’est qu’elle soit contrariée peut être que tu ne lui en aies pas parlé plus tôt, car si vous êtes proches, elle aurait probablement voulu t’épauler plus tôt (le fameux dilemme « je protège mais je souffre »). Lui dire en toute simplicité, et en famille, il n’y a pas de jugement. Sois confiante. Je t’envoie toute ma plus grande zenitude.La bise,

    • Peut être. Peut être qu’elle va être contrariée, vexée que je ne lui ai rien dit jusque là, particulièrement il y a 2 mois, alors qu’on était toutes les 2. mais c’est vrai que se taire pour protéger à ses limites, c’est difficile de savoir quand et comment… Merci pour ta zénitude (ce n’est pas franchement mon fort) et merci aussi pour ton soutien…. Bisous !

  2. Honnêtement, vu comment tu parles de ta sœur, je suis sûre que sa réaction sera bonne. Elle sera peut-être assommée au début, un peu vexée, mais je suis certaine qu’elle comprendra. Ce que tu dis sur la peur de mettre du sérieux entre vous est très juste, je pense que c’est exactement ce qui a poussé le Renard à ne pas parler de la FC à ses parents (il va le leur dire début juin), mais une relation de famille solide implique aussi le grave et le sérieux. Ça vous mettre peut-être temporairement à l’épreuve mais votre relation de sœurs en sortira plus forte et profonde! Courage Nounette, j’espère que tu viendras nous dire comment ça s’est passé. Gros bisous!

    • 🙂 Je ne suis peut être pas tout à fait objective (on l’est quand il s’agit de gens aussi proches !?) mais je crois qu’en effet elle va être « assommée » mais qu’elle comprendra. Peut être qu’au fond, comme elle me connait bien, elle ne sera pas si étonnée que ça. le grave et le sérieux ont forcément leur place, même si on ne veut pas forcément leur donner. merci pour ton soutien, bien sûr je vous dirais comment ça s’est passé. Et courage pour vous aussi, pour le Renard et sa grande discussion avec ses parents… plein de bisous à toi aussi

  3. Je m’étais beaucoup interrogée en octobre moi aussi sur comment faire ce type d’annonce à mes parents, je ne voulais le dire à personne d’autres mais à eux oui. J’avais peur de ne pas pouvoir parler car anéantie par les larmes, d’entendre des paroles toutes faites. Et je ne savais pas quel serait le moment idéal. Et au final, je l’ai dit très vite, leur réaction a été très bien, on en a reparlé plus en détail avec ma mère qq jours plus tard.
    C’est vraiment dur de se lancer mais on peut avoir de belles surprises. Je pense que tu connais ta soeur et au fond de toi je suis sûre que tu ne doutes pas de sa réaction.
    Gros bisous

    • C’est vrai qu’on peut avoir de belles surprises, mes parents et proches amis en sont la preuve concrète. c’est juste que de reprendre les choses au début est une épreuve pour moi, et je sais qu’elle le sera pour ma petite soeur aussi, parce que je suis toujours enjouée, souriante et qu’elle va tomber des nues. Je sais que ça va l’attrister. Mais au fond tu as raison, je ne crois pas douter de sa réaction, c’est peut être plus le fait de l’annoncer que de voir sa réaction qui me font peur. J’aimerais qu’il n’y ait dorénavant que du positif… Merci d’être là et de me soutenir, ça me donne plein de force ! Bisous à toi 🙂

      • Je te comprends. J’ai fait le choix de pas en parler à ma soeur car cela l’aurait fait souffrir, elle aurait réagi par une peine pour nous qu’elle aurait exprimé et qui ne nous aurait rien apporté mis à part un poids de gérer sa peine en plus de la nôtre. Et je me vois pas le dire maintenant non plus.

      • Ta soeur aînée ou cadette ? Du coup tu ne lui en as jamais parlé? Elle ne sait rien du tout ? Et personne n’a jamais gaffé ? (comment ça je pose beaucoup de questions !? ;-))

      • Ma petite soeur de 2 ans de moins que moi, déjà doublement maman. Non elle ne sait rien, elle m’a demandé quand j’ai annoncé ma grossesse si j’avais arrêté la pilule depuis longtemps je lui ai fait comprendre que ça la regardait pas (gentiment car ma soeur est une grosse curieuse de tout).
        Mes parents sont hyper respectueux des choses qu’on peut confier et n’iront pas dire quoi que ce soit à quiconque et respectent mon souhait de pas le dire à une autre personne. Comme on a toujours vécu loin de la famille ça n’a jamais été un problème de cacher nos RDV médicaux aussi…. (ça aide !)

      • Ahah oui la distance a aussi quelques avantages… 2 ans c’est assez peu, j’imagine comme ses grossesses ont du être douloureuses. Je pense qu’on sent les choses et qu’il faut les confier à certaines personnes mais pas à toutes. Si tu ne l’as pas fait c’est que tu en avais tes raisons . Tes parents ont l’air d’être de belles personnes. J’imagine que ça n’a pas du être toujours facile pour toi…

  4. Moi je crois qu’elle comprendra, la sista. Il faudra du courage mais c’est nécessaire de lui dire, et elle sera certainement fière que tu te confies à elle. Elle s’inquiétera sûrement pour toi en chemin, parce que c’est ta soeur, c’est normal. Et puis, elle a l’air top cette soeur, elle t’apportera sans doute un petit supplément de soutien. Dans tous les moments durs, ma soeur pourtant hyperfertile m’a prêté une épaule inégalable. Toujours là, bien plus présente que les copines et pourtant bien plus loin. Courage Nounette, tu lui dis, vous en parlez, et puis le reste du séjour vous passez à autre chose. Des gros bisous ❤

    • Je ne sais pas si elle sera fière, en fait je ne l’ai pas écrit mais j’ai peur qu’elle se sente loin aussi, et que ce soit difficile pour elle de vivre tout ça à distance, a fortiori s’il en découle une jolie grossesse et que sa grande soeur met au monde un beau bébé qu’elle ne verra que trop peu (je suis un peu bisounours à mes heures mais tu es un bon modèle comme Zappp alors j’y crois). Elle est top ma soeur, le fait de lui dire tout ça va mettre en avant notre complicité mais aussi la distance qui nous sépare, et qui moi m’affecte. Je retiens : je parle, et on passe à autre chose pour profiter du séjour 🙂 des bisous !

  5. Tout se passera bien. Par contre, le sans-larmes, est moins sûr.
    Elle a l’air chouette ta sœur, et j’espère qu’elle saura te soutenir comme il faut dans tout ça.
    Il y a des chances que ça fasse un peu bizarre au début entre vous, mais montre lui que ça t’empêche pas de vivre, de rigoler et de partager de bons moments avec elle.
    Bon courage, c’est pas facile à dire, mais tu te sentiras moins cachotière.
    Bisous!!

    • J’aime bien quand tu es aussi affirmative, c’est vrai, j’ai l’impression que c’est l’absolue vérité. Et à mon avis le « sans larmes » est aussi utopique…
      Je crois qu’il va falloir accuser le coup pour elle et faire remonter tous ces douloureux moments pour moi. Beaucoup d’émotions au programme donc. Le fait de me sentir moins cachotière va vraiment me soulager, je culpabilise de ne pas lui dire et de ne jamais trouver le bon moment. La distance n’aide pas mais je crois quand même que je repoussais ce moment pour éviter la souffrance que tout ça va remuer et provoquer. Allez du courage !
      Bisous

  6. coucou! je suis sure que ta soeur comprendra que tu ne lui ai pas dit tout ça tout de suite. Elle ne saura peut etre pas trop quoi dire ou dira des choses auxquelles tu ne t’attends pas. Bien sur il y aura surement des larmes mais la famille c’est aussi pour ça! moi je ne savais pas comment dire les choses, je sentais trop vite les larmes me monter, la gorge se serrer alors j’ai écrit une lettre. je pense aussi que chacun reagit à sa façon. mon frère qui n’est pas encore du tout dans un processus famille, bébé, etc ne comprend pas bien. il dit parfois des choses que je trouve atroces mais il ne le fait pas exprès. il ne se rend pas compte.
    alors ça va être dur mais ça va être bien tu verras, tu te sentira épaulée
    courage la miss
    bisous

    • Je crois qu’elle va être tellement surprise qu’elle ne va pas dire grand chose en fait. Enfin, c’est ce que je m’imagine. Quant aux larmes, c’est un (gros) risque, d’autant qu’elle a la larmichette facile ma doudounette ! Le coup de la lettre, je l’ai fait pour la gynéco, mais sinon, je veux mettre des mots oralement, parce que devant la psy à Liège il faudra parler de tout ça sans larmes, en assumant et assurant tout. Mais avec une petite soeur tout est différent et plus difficile, il y a de l’amour, de l’émotion… C’est bien résumé de dire que ça va être dur mais mieux après, je crois que c’est précisément ça… Merci pour ton petit mot réconfortant. Bisous

  7. Tu ne vas pas mettre « du triste » entre vous…ce projet, ce n’est en aucun cas du triste, c’est de l’espoir…celui pour toi d’être maman, celui pour elle d’être tata…tu assumes ton projet, n’aie pas peur de la décevoir, elle sentira à quel point c’est réfléchi et l’acceptera si elle te sent déterminée. Les gens qui nous aiment vraiment acceptent nos choix même s’ils sont parfois différents ou surprenants. Je crois donc qu’il faut plutôt voir cet échange que vous aurez comme un moment de complicité, quelque chose en plus à partager toutes les deux. Et puis, ta maman sera aussi dans une position plus confortable une fois dit…(non?)

    • C’est ce que j’espère vraiment, qu’elle ne voit que le beau, le joli à venir. Mais c’est vrai que parler de tout ça c’est avant tout parler du « avant », des exams, des échecs, de la souffrance et c’est ça qui est difficile. Pour le reste, j’espère qu’elle va avoir cette envie d’être à mes côtés, présente et en soutien. La complicité qui nous unie sera en effet la base de cette échange et de la confiance pour la suite oui. J’ai envie de la protéger aussi, qu’elle ne s’inquiète pas, ni pour moi, ni pour elle. Difficile comme équation… mais le fait que mes parents se retrouvent dans une position plus confortable est une évidence. En bref, je crois que ça va être un moment un peu douloureux mais à vivre comme un passage obligé pour vivre ensuite l’aventure baby in Belgium avec le soutien de ma famille et de mes plus proches ami(e)s…

  8. oh oui, vu comme tu en parles, il n’y a pas de raison pour que cela n’aille pas ! J’espère que cela te fera du bien, ça a du bon aussi le sérieux !!
    Je te souhaite un gros soutien de ta sista, sûre à 99% de pas me planter 🙂

    • 🙂 J’aime bien votre optimisme ! En écrivant ce post je me sentais un peu fébrile et au fil de vos comms ça me rebooste tu n’as pas idée ! Les 99% me semblent de très bonnes ondes et après le risque de larmes à l’annonce (en attendant les larmes de bonheur, fingers crossed) je compte sur les 99% pour avoir son soutien et que notre complicité soit toujours aussi forte ! Bisous et merci

  9. Lance toi! C’est le plus dur! Et je suis sure que tu auras une jolie surprise. Je suis l’aîné d’une grande fratrie et au début je craignais vachement de leur parler de tout ça, de l’enfant qui ne vient pas (qui ne viendra peut-être jamais), de l’adoption, du don d’ovocyte. Mais à chaque fois mes sœurs m’ont surprise. Elles ne voyaient pas où était le problème, l’essentiel pour elle est que je devienne mère. Elles ont découvert la PMA et ses souffrances quand j’ai eu ma péritonite. Mes sœurs m’ont lavé, nourrit et porté comme si elles étaient « mes-mères ». Si tu as une relation aussi proche elle ne pourra pas t’en vouloir, ça ne changera rien en mal mais en bien parce qu’elle pourra partager avec toi le plus important.
    bisous et profite de ta sœur et de cette nouvelle complicité

    • Exactement ! L’aveu, les révélations c’est ça qui est le plus difficile.
      Je ne connaissais pas cette histoire avec tes soeurs (mais vous êtes combien !!?), la famille et la relation avec nos frères/soeur est vraiment fondamentale, c’est d’ailleurs pour ça que son regard et cette annonce sont aussi importants à mes yeux. j’espère en effet que cette nouvelle va lui faire comprendre un peu plus qui je suis, à quoi j’aspire et qu’elle m’apportera son soutien avec tout l’amour et la complicité qui nous unit. merci d’être là pour ton soutien et ces mots qui me font beaucoup de bien. A très vite, bisous

  10. Ecoute toi, si tu as envie de lui dire.
    Même si elle montre un peu de réticence au début, ce n’est pas grave et ça fait partie du jeu. Laisse là, se faire à l’idée. Je n’ai pas eu que des bonnes réactions autout de moi et je les ai acceptées, la personne de ma famille qui a eu du mal, est revenue m’en parler d’elle même et maintenant, elle est à fond avec moi. Montre lui que tu es sûr du toi, que tu demandes juste à partager ce projet de vie avec elle, que tu es motivée quoiqu’il arrive, que tu es sûr de toi.
    Plein de pensées positives 🙂

    • Je ne dirais pas de la réticence, mais plutôt de la gêne et de la tristesse. Je me doute qu’elle en parlera beaucoup avec son chéri ensuite, avec ma mère aussi. Pour ce qui est d’être sûre, elle me connait, elle sait que je ne fais pas les choses à la légère et que si j’ai pris cette décision c’est en connaissance de cause et pour l’assumer jusqu’au bout. J’ai juste besoin qu’elle soit avec moi, qu’elle n’en souffre pas et que nous soyons aussi complices et heureuses ensemble qu’avant. Merci pour tes pensées positives !! Tu vas bien toi ? Toujours en mode positive attitude?

      • Dis lui tout ça, même en pleurant, c’est pas grave!
        Oui j’essaie de rester positive, bon je compte les jours quand même : 1 mois, 2 semaines et 4 jours 😉 (merci la frise de décompte ^^ ) et je vais être bien occupée durant les we jusque là donc ça va passer relativement vite. J’ai fait pire, durant les derniers 7 mois…

      • Merci pour le décompte, je me cale sur toi du coup 😉
        Contente de lire que tu es positive (et impatiente), je pense que c’est bon d’aborder les choses dans cet état d’esprit. C’est bien en plus si tu as plein de trucs de prévu, ça va défiler à toute allure et le 1 mois, 2 semaines et 4 jours va arriver super vite !

  11. Franchement, vous avez l’air de bien vous entendre donc y a pas de raison. Je pense que tu te sentiras très soulagée et elle, elle pourra mieux te soutenir dans les moments de tristesse ou de doutes. Bisous (P.S: tu as tellement de chance de parler de ta soeur comme ça, d’avoir une vraie complicité)

    • je suis à deux doigts de verser une larme en lisant ta dernière phrase (punaise je ne suis pas prête pour ne pas pleurer samedi soir moi !!!). Soulagement, soutien, complicité, je pense que cela doit rester les maîtres mots, notre leït motiv… Merci, c’est très émouvant ton message…

      • De rien. Je t’envie cette relation avec elle, j’aurai aimé que ma soeur se confie à moi (elle vit aussi la pma mais c’est tabou pr elle)

      • Peut être que ça viendra entre vous. Parfois il faut un déclencheur… Les relations fraternelles sont parfois difficiles et soumises à des hauts et des bas… J’espère que vous pourrez trouver cette complicité et qu’elle arrivera pas à pas à se confier et à ne plus faire de la pma un tabou…

  12. Je suis sure que ça t’aidera de lui en parler. Comme Dame Lapin, je trouve géniale d’avoir une soeur que l’on adore (j’ai un frère) pour partager cela. Peut être sera-t-elle très étonnée au début, mais elle te connait bien et te comprendra, j’en suis certaine. Gros bisous et bon courage ! C’est toujours plus dur d’ouvrir son coeur et de tout dire aux gens qu’on aime le plus.

    • C’est sur que ça m’aidera, ça me soulagera aussi. Adorer le mot est faible mais je crois comprendre qu’on a la même chance ! Elle va totalement découvrir oui, donc forcément être étonnée. Pour le fait de comprendre, j’espère, ce n’est sans doute pas simple quand on ne vit pas du tout la même chose. Elle a un cadre de vie totalement différent, un chéri posé, un chat, un boulot, une vie de couple et un cadre bien plus « normal ». Merci pour tes encouragements, ça me touche ! Ta dernière phrase est tellement vrai… Tu vas comment toi?

      • Je penserai à toi, ça va être dur à dire ! Moi ça va bien, j’ai craqué je suis retournée faire un 3ème dosage aujourd’hui, et tout est bon. Echo vendredi pour voir s’il y a bien ce qu’il faut. Avant cette écho je ne m’autorise pas à me sentir enceinte, même si les symptômes sont là. Gros bisous

      • Merci…
        Trop contente pour toi que tout soit bon avec le 3ème dosage. Je comprends tes craintes et l’attente de l’écho pour te « sentir » enceinte mais ça fleure bon tout ça. Vive les symptômes 🙂 Plein de bisous !

    • Côté complicité, on va être servies, idem pour les révélation et larmes je pense…
      Je sais que j’ai de la chance de l’avoir, même si elle est loin. Merci pour ton soutien !
      plein de bisous

  13. hello Nounette ; visiblement, vous êtes très proches, et ces confidences vont plutôt vous rapprocher encore que vous éloigner, surtout qu’objectivement, il n’y a aucune raison valable pour vous éloigner! passe de bons moments avec elle, bises

    • Coucou, tu sais, j’ai été très surprise (et déçue) de la réaction d’une copine. A y réfléchir, j’aurais du m’en douter la sachant un peu centrée sur elle même. Et nombreuses sont les pmettes qui ont été déçues ou surprises des réactions de leurs proches. Je n’ai pas peur comme ça mais je sais que l’anonymat de l’IAD peut faire peur. Et puis je pense que c’est un choix de vie (maman solo) auquel elle n’a jamais elle pensé. Mais elle est tellement extra ma petite sista que je pense qu’elle va être géniale. Et qu’au final en effet ça va nous rapprocher de chialer un bon coup ensemble 🙂

  14. Bonjour petite cigogne égarée, voilà plusieurs fois que je me balade par ici et décidé de laisser un premier commentaire car ton post est similaire à ce que j’ai vécu récemment. Tout pareil que toi avec ma sœur, exactement la même situation et la même peur que de tout lui dire. Et puis j’ai fini par le faire. On a pleurer dans les bras l’une de l’autre tellement sa peine était grande pour moi et elle a bien compris pourquoi je n’en n’avais pas parler plus tôt. Bien sur au début elle a été déçu et croyais que je ne lui faisais pas confiance et je me suis rendu compte qu’elle avait raison. Non pas que je n’avais pas confiance mais j’avais peur avec mes histoires de noircir notre relation et peur d’être déçu, je l’avoue, de sa réaction. Mais je me suis senti soulagé d’un poids une fois lui avoir dit et soutenue à 100% par ma petite poupée. Alors fonce, n’est peur de rien, il n’y a pas meilleur que le soutien d’une sœur qu’on aime par dessus tout. Courage, courage et n’ai pas peur.

    • Le coup de booste idéal à J-2. Merci pour cette motivation supplémentaire. En effet, j’ai un parcours très similaire au tien, j’espère donc que la réaction de ma doudounette sera la même que celle de ta soeur. Je vous raconterai bien sûr. Merci !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s