L’attente passive (et interminable)

Mon premier voyage en Belgique, à Liège, était le 10 juin, le premier à Libramont le 7 juillet.

Je suis allée pour la toute dernière fois à Libramont le 27 octobre, en vu d’établir le protocole, de signer tous les papiers pour mes précieuses paillettes.

Depuis j’attends…

Les paillettes ne sont pas encore commandées par Libramont. Je ne connais pas le délai de « livraison ». Je n’ai même aucune idée quant à la date d’arrivée du précieux recommandé dans ma boîte aux lettres. Ce morceau de papier sera le top départ du protocole IAD.

Mais depuis le 27 octobre j’attends avec une impatience de plus en plus palpable et difficile. Je sais que depuis dix ans que j’attends ce bébé je n’ai jamais été aussi près, je sais qu’il ne reste qu’une poignée de jours et qu’au plus tard en février je pourrai faire cette IAD tant attendue.

Mais j’ai l’impression que ma vie tourne au ralenti et je suis fatiguée. Vous les voyez vous aussi tous ces gens, ces amis qui avancent sans se soucier de rien, parce que tout leur semble simple et naturel ? Les emménagements, les mariages, les bébés. Et moi je suis là, comme abandonnée sur mon ile déserte, sans eau ni provisions, à périr à petits feux. Je suis d’un naturel optimiste, enjoué même, j’ai tendance à voir toujours le bon côté des choses, à ne pas me laisser aller à la tristesse. Mais depuis l’annonce d’une nouvelle grossesse avant-hier, je sombre un peu plus, j’ai peur de ne jamais avoir le droit ni la chance d’annoncer moi aussi ce bonheur immense. J’ai peur de ne jamais rencontré l’homme qui partagera ma vie, de ne plus aimer, de ne même plus avoir de considération pour celle que je suis, convaincue d’avoir toujours fait les mauvaise choix.

Pourtant, j’avais commencé l’année avec enthousiasme et joie, sous un soleil radieux et avec l’envie profonde de relever la tête et d’être fin prête pour concevoir ce bébé d’amour, cette bulle de bonheur que j’espère si fort.

Je ne vais pas me laisser couler non, je sais bien que je vais reprendre le dessus et me secouer pour prendre conscience des bonnes choses qui, malgré tout, font ma vie aujourd’hui.

Vendredi, alors que la PMA réouvre ses portes lundi à Libramont, j’ai envoyé un mail aux biologistes pour savoir quand les paillettes seront commandées/livrées. Normalement, J1 devrait se pointer autour du 17 janvier. Au fond je crains (et sais même sans doute) que c’est fichu pour ce cycle. Cette attente passive est tellement difficile, j’ai l’impression, depuis mars dernier, d’avoir perdu un temps précieux à attendre. J’espère que le résultat sera à la hauteur de cette attente…

Pour finir, j’ai également renseigné l’intégralité du dossier en vu de ma demande d’adoption. Tout est renseigné, complété, signé. J’attends simplement le certificat du médecin agréé que je dois voir le 19 janvier et mon dossier sera fin prêt. Une nouvelle étape, une nouvelle page blanche, un autre parcours, plus long encore et semé d’embûches.

Aurais-je bien la force de tout ça…

Publicités

53 réflexions sur “L’attente passive (et interminable)

  1. Ah ma Nounette, ce parcours est tellement dur, alors, quand on est seul, tout nous semble encore plus dur, plus insurmontable. Mais oui, tu y arriveras, ta réserve de force est bien plus grande que tu ne crois, et tu y puiseras lorsque le moment sera venu. Pour le moment, tu es dans l’attente, et finalement, la passivité et bien ce qui a de plus dur à surmonter.
    Tes choix de vie sont ce qu’ils sont, et personne ne doit/peut te dire qu’ils sont mauvais, surtout pas la petite voix en dedans de toi. Tu n’as pas rencontré encore un homme avec qui construire à deux ? Ce n’est qu’une question de temps, ta vie ne se termine pas demain. En attendant que tu retrouves l’optimisme qui te caractérise, je t’embrasse fort fort fort ❤

    • J’espère que tu as raison, et que j’ai en moi plus de force que ce dont je me sens et crois capable aujourd’hui. Mais cette passivité est difficile en effet, elle laisse trop le loisir aux grandes réflexions, et arrête le temps. Ce même temps qui est notre ennemi et qui, je l’espère, pourra être un jour plus doux et heureux. Mon choix de vie est « hors cases » et donc soumis au regard et avis des autres. J’espère juste que tu as raison, que l’homme avec lequel je partagerai ma vie, je ne l’ai pas – encore – rencontré, mais que ça arrivera, et que moi aussi je serais heureuse, à 3… Je t’embrasse au moins aussi fort ❤

  2. Garde le cap.
    Continue d’y croire. Ca va arriver.
    Tu es sur la bonne voie ! Et tu fais de ton mieux !

    Et puis, après tous ces efforts, ce serait dommage de s’arrêter si près du bol de sangria !

    Allez, 2015 c’est notre année ! On y croit !
    Du courage et une toute une brouette de bisous magiques scintillants et bienveillants pour toi.

    • Bien sûr je n’arrêterai pas, il n’en est même pas question. Et je continue d’y croire. Mais je ne « gère » plus rien depuis octobre, j’attends simplement en guettant ma boîte aux lettres et en faisant comme si tout allait bien.
      Il faut que 2015 soit notre année, je veux y croire autant que toi, j’ai juste un peu peur de ne plus être à la hauteur. Merci pour la brouette, merci mille fois ❤

  3. Ton billet me touche car quand je lis ton cheminement je ressens toute la force, l’énergie et la conviction que tu déploies qui j’espère te mènera au plus vite à cet enfant tant désiré. Je t’embrasse et t’envoie tout mon soutien

  4. Cette attente est si longue, tu te sens inutile, parce qu’il n’y a rien d’autre à faire qu’attendre. Vivre ce combat toute seule faut être tellement forte!
    Ça approche, les derniers jours sont les plus longs évidemment.
    Mais un jour, avec ton rêve dans les bras, tu te diras que oui, ça valait le coup. 🙂
    Plein de bisous

    • Rien d’autre à faire qu’attendre non, c’est terriblement bien résumé 😦
      Je ne sais pas s’il faut être forte, folle ou simplement déterminée.
      J’espère tellement que tu as raison ma Zapette, que mon rêve dans les bras, je me dirai bientôt que tout ça valait tellement le coup d’attendre..

  5. Avant même d’entreprendre toutes ces démarches, tu a du te poser ces mêmes questions. Et pourtant, tu y es arrivée. Maintenant, il te faut attendre et c’est certainement plus dur. Mais quand le jour viendra, tu y arriveras à nouveau. Aies confiance en toi. Nous on a confiance en ta positivité et en ta force.
    Gros bisous Nounette

    • C’est vrai, je me suis posé des questions en pagaille, des milliers, et je n’ai sans doute pas trouver toutes les réponses d’ailleurs… J’espère que tu as raison et que la force se décuplera en moi quand il le faudra. Pour l’instant, vous avez confiance en moi, moi un peu moins…
      Gros bisous

  6. Comme je te comprends ! Je compatis vraiment à ce chemin de croix que tu arpentes avec un grand courage et une grande force ! Tes qualités t’amèneront au bout j’en suis certaine. Bientôt, bientôt…
    Tres belle année à toi,
    Ta pote d’IAD solo qui te soutient à 1000%

  7. Plus tu es proche plus ça te semble loin. Mais oui tu t’en approches de ton rêve alors on se doit de te le rappeler !!

    Quand à ton sentiment de n’en être pas au même point que d’autres, je ne souhaite rien de mal à tes proches mais tu sais dans deux ans tu peux être en couple, épanouie avec ton petit et tes amis séparés et malheureux…
    Heureusement et malheureusement la roue tourne !

    • J’ai l’impression que ça a toujours été loin en fait, tu sais, comme un petit point au loin qui ne s’approche jamais… Heureusement que vous êtes là pour me rappeler malgré tout qu’il doit bien approcher, à force…
      J’ai l’impression que je ne suis entourée que de gens heureux, dont les vies sont parfaites, c’est d’autant plus difficile à vivre et je n’imagine pas non plus que la roue puisse tourner pour eux…

    • J’avance sans doute. Je suis peut être la seule à ne pas l’en rendre compte… J’espère néanmoins que tu as raison et que les pas mènent bien vers mon bébé…
      Merci pour ce voeu, ce serait le plus beau à réaliser…

  8. Mais oui tu vas y arriver ! On a plus de ressources qu’on ne croit. Et on sait que tu as un très beau chemin à tracer. Il te reste plein de belles choses à vivre. Alors droit devant ! On est avec toi tu sais ! On t’embrasse

  9. L’attente passive est effectivement ce qui a de plus dur dans ce parcours. Mais tu es plus forte que tu sembles le penser sinon tu n’aurais pas fait tout ça. Dans le cas contraire tu aurais attendu l’arrivée du prince charmant. Garde ton cap parce que tu n’es pas si loin de ton bébé. Je sais que c’est pas toujours évident quand on voit les autres avancer avec une facilité déconcertante mais oublie les autant que peu se faire. Peu importe les difficultés, ton bébé tu l’auras aimé avant même qu’il existe et son arrivée sera la plus belle des récompenses. Courage poulette!

    • Merci toi ❤
      J'ai l'impression d'aimer ce bébé depuis 1 ans déjà, et pourtant la route est tellement longue…
      Parfois difficile de faire abstraction des autres qui avancent, des annonces qui font mal. Les difficultés ne sont sans doute pas insurmontables tu as raison, vivement qu'il prenne vie, que je le tienne dans mes bras, que je l'aime en vrai.
      J'en profite pour te souhaiter une belle année rien qu'à toi, et t'envoyer plein de bisous

  10. Nounette, que ce parcours doit être difficile… Mais tu n’es pas seule, je pense à ton papy qui accompagne tes pas dans ce chemin… Tu n’es pas seule, il est là, et on est là. Patience ma belle, patience…

    • Hep hep hep, je te vois venir toi à vouloir me faire verser une (plusieurs) larme…
      Merci pour ces mots si forts, je pense souvent à lui, j’y puise un peu de courage pour avancer…
      ça fait longtemps que je n’ai pas eu de tes nouvelles, ça va toi ?

      • Je n’ai pas mis de mots trop forts car je ne voulais pas te faire pleurer justement. Mais c’est grâce aux gens qu’on aime, qu’ils soient ici bas ou là-haut qu’on tient le coup…
        Moi? Ca va, je me voile la face alors ça va!

      • C’est trop gentil, ça me touche beaucoup…
        J’espère tellement un jour avoir la fierté de me dire que ce bébé aura les valeurs de cet arrière grand-père qu’il n’aura pas connu.

        🙂 Ahah, se voiler la face aide beaucoup dans certains moments, il ne faut juste pas que ça dure trop trop longtemps…

    • Merci…
      Moi qui suis une grande impatiente et qui ai ce projet si profondément gravé en moi, tu imagines comme c’est difficile… Mais je n’apprends rien à personne ici…
      Je ne suis pas fière non, mais toujours déterminée par contre 😉

  11. Les attentes passives sont ce qu’il y a de plus durs dans ce parcours. Elles sont malheureusement plus nombreuses que les moments « d’action » mais j’ai toute confiance en ta force quand il en faudra le moment venu.
    En attendant je te fais de gros bisous plein d’énergie.

    • Merci pour les bisous et la force que tu vois en moi. Vous m’avez requinquée, et le défi n’était pas simple un dimanche soir..
      L’attente passive pour une impatiente hyperactive, c’est détonnant ! J’espère que tu vas bien toi, merci pour le porte bonheur, il me suivra partout maintenant <3)

      • De rien pour le p’tit cadeau, c’était la moindre des choses vu mon « retard » de la rentrée.
        J’espère qu’elles seront efficace pour te porter bonheur…

      • Pour te dire la vérité, j’en ai mis une des deux dans ma boîte à bonheur, celle qui est dans mon sac tout le temps, dont je ne peux plus me séparer et qui contient déjà une pierre de lune offerte par ma mère, un bracelet avec une étoile offert par une amie, un bracelet porte bonheur de ma mère, un petit mot de Milie, et maintenant ton cadeau à toi, tellement symbolique et prometteur… Alors non seulement tu n’avais pas de raison de m’offrir ce cadeau, mais en plus je le vois comme un joli présage…

  12. Je découvre ton blog et j’ai tout lu (ou presque !)
    Je te souhaite beaucoup de courage pour cette attente, je sais combien c’est difficile d’attendre sans pouvoir agir. Et gérer les sentiments complexes que l’on ressent seule, ça rajoute une difficulté.
    Bientôt, quand enfin tu auras le planning précis des événements à venir, que ça sera « lancé » ; ta force reviendra !
    Des bisous de réconfort et crois toujours en toi !

    • Tout lu !? Même presque ça me semble beaucoup !
      Merci beaucoup pour chacun de tes mots. Chacune d’entre vous m’aident à avancer et à garder le cap. Le parcours est long et l’attente, la passivité me coûte mais je sais au fond que j’avance et que même si la route est encore longue, on approche… La solitude est pesante, il manque un homme dans ma vie, de l’amour, mais j’espère que ça aussi, ça viendra un jour…
      Merci..

      • Heureusement que la blogo est là… Dans ton cas, c’est presque encore plus vrai. Je suis contente qu’elle t’aide à avancer.
        J’imagine que la solitude doit être très pesante et que le manque d’une personne avec qui tout partager doit être difficile au quotidien. Il y a des jours de déprime quand tu rentres le soir j’imagine. Plein de courage, je te souhaite un beau bébé et de trouver l’amour, ma belle !
        Des bisous

      • Comme tu dis, heureusement que VOUS êtes là !
        Et en fait non, je ne sais pas si c’est étrange ou non mais je suis rarement triste en rentrant chez moi le soir, j’ai la chance d’avoir un boulot qui me plait beaucoup et me prend beaucoup de temps et d’énergie, du coup, c’est plutôt le week-end, quand je me pose que je réfléchis et que la solitude me pèse le plus. Mais je ne suis pas une déprimée, au contraire (bon même si tu l’as constaté, j’ai quelques « baisses » de régime !!)
        Merci pour ce doux souhait pour moi, j’espère que celui ou celle qui décide t’écoute !
        Bisous

      • Ah c’est bien pour ton travail, c’est important d’avoir un boulot qui plait. Et je suis contente de savoir que malgré les baisses de régime occasionnelles, tu n’es pas déprimée ! 🙂
        Allez, croisons les doigts pour que le (ou la, j’aime bien ton idée) grand décideur entende tous les bons voeux qui te sont adressés ! 🙂

  13. Je découvre aussi ton histoire,je te trouve très courageuse de parcourir ce chemin seule et je suis sûre que ton enfant sera très fier de sa maman. Je t’envoie plein de courage, cette impression d’être coincée sur une île je la ressens aussi, mais au bout du chemin je suis sûre qu’un immense bonheur nous attend! Plein de bizzz ❤

    • Merci de tes mots si doux et réconfortants.
      Je me tiens droite et je ne verse pas une larme en te lisant mais ça me touche beaucoup. J’espère comme tu dis que mon enfant sera fière de ce chemin parcouru pour lui donner la vie, mais surtout que je saurais lui apporter le bonheur dont il aura besoin et j’espère tout aussi fort que toi que notre île sera bientôt raccroché au bateau (ou train au choix) BONHEUR !!!

      • Dès que le bateau passe, on saute dessus!! 😉 Nos enfants auront été désirés tellement fort, notre bonheur les touchera forcément, j’en suis convaincue. Il faut trouver la force de continuer à se battre pour que ce rêve devienne réalité. Et grâce à la Blogo, on puise de l’énergie, ensemble on est plus forts. Des bizzz

      • ça c’est clair qu’à nous toutes on regorge de forces en permanence renouvelées !!!
        Tu as raison, je pense que ce parcours si douloureux et long les touchera forcément, même si hélas, ça ne permet pas pour autant de rendre un enfant heureux. Mais je veux aussi croire que si on le/les désire autant, c’est parce qu’on a espoir d’être de bonnes mères, de bons parents.
        Ok pour l’abordage du bateau dès qu’il passe !!!

      • Il n’y a pas de recette miracle pour être de bons parents, mais je pense qu’on débordera d’amour et de désir de bien faire! La Pma nous fait réfléchir sur beaucoup de choses, sur nos valeurs, et ça comptera quand on les transmettra à notre/nos enfants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s